L'oeil public

LA CHINE, ET LES VÊTEMENTS DE COW-BOY


800 millions de jeans par an, deux fois plus de jambes, quatre fois plus de poches et plus encore de passants dans lesquels on glissera une ceinture… A Xintang, à 50 kms de Canton en Chine, ces chiffres se calculent en sueur, en heures de travail, en rejets toxiques dans les rivières, en décibels. L’usine à jeans du monde est un enfer sur terre et simultanément un paradis pour ceux et celles qui, jaillies des campagnes, cherchent du travail.
Xintang fabrique un tiers de la production mondiale de jeans (pour de grandes marques occidentales, de Calvin Klein à True religion) et deux tiers des jeans achetés en Chine ; de quoi faire vivre la quasi totalité de la population locale.
A Xintang, les employés des 2600 fabriques de jeans travaillent 7 jours sur 7 et 12 heures par jour. Une demi journée de repos, une seule, le 15 du mois, quand tombe la paie, entre 2000 et 4500 yuans (220 et 510 euros), en fonction des commandes.

Aucune réponse pour “LA CHINE, ET LES VÊTEMENTS DE COW-BOY”

Laisser un commentaire

RAPPORTEUR DE CRISE À L'ABRI DE RIEN À MARCHE FORCEE Les oubliés de la croissance ANGOLA Pour quelques barils de plus… LE GRAND INCENDIE THE BIG ISSUE – L’OBÉSITÉ EST-ELLE UNE FATALITÉ ? LE RAPT DU MEKONG IKEALAND La vie mode d’emploi FACING POLICE SECOURS TOKYO MAJORETTES Au pays des reines du rythme FASHION WEEK VOYAGE AU BOUT DU CHARBON HOMO-NUMERICUS SILENCE SIDA Toxicomanie à St Petersbourg SILENCE SIDA Génériques pour tous SILENCE SIDA Une génération décimée INTIFADA HOPITAL SILENCE A MARCHE FORCEE Le livre -->