L'oeil public

LES MORTS DE LA RUE

 

Quand on vit dans la rue, on meurt.

Officiellement, plus de 500 personnes sont mortes dans la rue en 2016.
Ils seraient 3 000 selon le collectif Les Morts de la Rue.

L’espérance de vie dans la rue est de 49 ans, soit trente ans plus tôt que la moyenne des Français. On ne meurt pas plus en hivers qu’en été, mais on meurt isolé.

 

 


Sergueï
5 février 2017
Avenue de la Grande Armée – Paris

«Je suis tout seul. Je suis tout seul».
Alexander.

Avant ils étaient trois, originaires de Lettonie. Après ils étaient deux. Il ne restait que Sergueï et Alexander. Leur ami était mort dans la rue un an plus tôt. Sergueï et Alexander passaient leurs journées ensemble. Avec ses problèmes de pieds, Sergueï ne pouvait pas marcher. Le soir, Alexander se réfugiait dans le métro et Serguei restait dans la rue.
Sergueï n’avait plus rien. Il s’était fait voler toutes ses affaires. Il pleuvait beaucoup ces nuits d’hiver.

Le 5 février au matin, lorsqu’Alexander est remonté du métro pour rejoindre son compagnon. Il était mort. Sous la pluie.
Sergueï avait 65 ans.

 

 

Maxime

26 août 2016

Square du cardinal Wyszynski – Paris

Maxime dormait dans le square depuis plusieurs mois. Les lycéens l’avaient repéré, il écoutait tout le temps la radio et faisait faire des tours au chien de la voisine pendant qu’elle reprenait son souffle sur un banc. Les gardiens du square, le curé de l’église attenante, eux, ne le connaissaient pas.

Le matin, les lycéens du quartier l’avaient vu allongé sur un banc. Et lorsqu’ils sont repassés le soir, il était toujours là, dans la même position. Il était mort.

Maxime avait 59 ans.

 

 

Dawid

23 décembre 2016

3, rue des Favorites – Paris

«Dawid était triste de ne pas avoir ses enfants

au téléphone avant Noël»

Un voisin.

Au petit matin, Dawid a été retrouvé à coté des restes de la pizza qu’un voisin lui avait offert pour Noël. Il s’était pendu à la gouttière de l’entrée du local technique dans lequel il dormait.

Dawid avait 36 ans.

 

 

Azzedine

14 mars 2017

11, square Gabriel Fauré – Paris

«Il est mort chagriné.

C’est l’administration française qui a gâché nos vies»

Saïd

Azzedine était venu travailler en France en 1972. Il vivait depuis plus de vingt ans à coté de Saïd, dans un coin de parking.

Dans la nuit, Saïd a entendu un bruit. Il a d’abord cru que quelqu’un cherchait à s’installer à la place d’Azzedine qui était à l’Hôpital. Mais lorsqu’il s’est levé pour aller voir, il a découvert Azzedine. Il était mort. Au fond du parking.

Il avait 63 ans.

 

 

Pierre

7 septembre 2016

43, boulevard Vaugirard – Paris

«Il parlait aux arbres» se souviennent certains voisins. Pierre était coupé de sa famille, qui ne savait pas qu’il vivait dans la rue depuis plus de trois ans.

Le matin du 7 septembre, sa chienne hurlait à la mort dans le parking de la gare Montparnasse. Alertés, les employés de la SNCF ont découvert le corps de Pierre.

Il avait 53 ans.

 

 

Georges

23 novembre 2016

Square Montholon – Paris

«Il va mourir !»

Corinne, une voisine

Georges était invalide à 90%. Il était connu des voisins du square, «il avait toujours un bon mot»… Un voisine inquiète a tenté d’alerter une maraude mais lorsqu’ils sont arrivés, il était trop tard. Georges était mort. Il avait trois fractures du crâne, le fémur et un tibia cassés.

Il avait 57 ans.

 

 

Rachid

2 février 2017

52, boulevard de Belleville – Paris

Le corps de Rachid a été retrouvé à 5h30 du matin, sans couverture.

Il vivait dans la rue depuis 30 ans. Sa famille a été retrouvé grâce à ses amis du quartier. Mais aucun d’eux n’a été autorisé à assister à son enterrement. Sa famille ne veut surtout pas qu’on sache qu’il est mort dans la rue.

Il avait 59 ans.

 


Marius
30 décembre 2016
Rond point des Champs-Élysées – Paris

Ce matin là, Marius avait volé deux bouquets de roses qu’il avait offert à Alix sa compagne de trente ans. Ils avaient décidé de prendre une chambre d’hôtel pour la nuit du réveillon, le lendemain. Alix et les copains sont partis à l’épicerie chercher à boire. Lorsqu’ils sont revenus, ils ont retrouvé Marius pendu à la grille d’un arbre.
Il avait 41 ans.

 

 


Edison
3 avril 2017
2, place du Palais Royal – Paris

Edison vivait là depuis longtemps. C’est Maurice, son compagnon de nuit qui l’a trouvé mort.
Il avait 47 ans.

 

 


Homme sous X
retrouvé le 26 novembre 2016 dans la Seine
au niveau du pont de l’Alma – Paris

Cheveux crépus rasés. Yeux marrons. 1m83, 70kilos.
Vêtu d’un blouson noir, veste grise, pantalon marron, chemise gris à carreaux. Un téléphone sur lui qui n’ont pas permis de l’identifier.

 

 

 

Aucune réponse pour “LES MORTS DE LA RUE”

Laisser un commentaire

RAPPORTEUR DE CRISE À L'ABRI DE RIEN À MARCHE FORCEE Les oubliés de la croissance ANGOLA Pour quelques barils de plus… LE GRAND INCENDIE THE BIG ISSUE – L’OBÉSITÉ EST-ELLE UNE FATALITÉ ? IKEALAND La vie mode d’emploi FACING POLICE SECOURS TOKYO MAJORETTES Au pays des reines du rythme FASHION WEEK VOYAGE AU BOUT DU CHARBON SFR - HOMO-NUMERICUS SILENCE SIDA Toxicomanie à St Petersbourg SILENCE SIDA Génériques pour tous SILENCE SIDA Une génération décimée INTIFADA HOPITAL SILENCE A MARCHE FORCEE Le livre -->